Le Squeeze Raise en tournoi no limit

pokerstrategy.jpg
Je discuterai ici de la relance pré flop en No-limit cette semaine, stratégie que j’ai utilisée avec succès ces derniers temps. J’ai découvert ce jeu pré-flop en parcourant l’un des livres de Dan Harrington sur les tournois en No Limit : « Expert Strategy for No-Limit Tournaments: The Endgame ». Et j’ai vraiment aimé réaliser ce coup.

La relance en « Squeeze Play » se fait pré-flop et fonctionne mieux depuis les blinds, mais j’ai aussi connu pas mal de succès avec ce jeu en position très tardive (au bouton ou au cutoff).

Le jeu de base implique que vous fassiez une relance agressive avant le flop (généralement avec des horreurs) après qu’un de vos adversaires ait fait une première relance dans le pot et qu’un autre ait froidement suivi cette relance.

Ce jeu est très agressif et demande que certains facteurs soient présents pour augmenter ses chances de succès.

Premièrement, l’adversaire auteur de la première relance doit présenter un style loose et agressif. Il doit y avoir une forte chance pour que sa main ne soit pas forte et qu’il ne puisse pas suivre ou sur relancer après votre relance.

Deuxièmement, l’adversaire qui a fait la première relance doit l’avoir faite d’une position tardive; il doit y avoir une forte chance pour qu’il essaie simplement de voler les blinds.

Troisièmement, l’adversaire qui a suivi doit être un bon joueur. Il doit y avoir une forte chance pour que le suiveur ne fasse que suivre la relance du joueur agressif car il connaît la façon de jouer de celui-ci. Cela diminue la possibilité que le suiveur ait vraiment une forte main.

Quatrièmement, votre image à la table doit être très serrée. Les deux joueurs que vous essayez de « squeezer » doivent tous les deux vous voir comme un roc. N’essayez jamais ce coup si vous avez une image loose et joueuse.

Lorsque vous faites votre sur relance agressive, il y a de fortes chances que les deux joueurs ne puissent pas vous suivre et que vous récupèriez un joli pot pré-flop avec des poubelles.

Si vous vous assurez que les facteurs ci-dessus sont présents, vous devriez rencontrer beaucoup de succès avec ce coup. Vous pouvez l’essayer ce coup une fois toutes les 50-100 mains environ, mais je ne le tenterais pas trop souvent si j’étais vous. Sinon les bons joueurs commenceront à percer votre stratégie. Cependant, même s’ils commencent à comprendre ce que vous faites, ils prennent tout de même le risque de tomber sur une de vos grosses mains.

Voici un exemple :

Vous jouez dans une partie difficile de no-limit à 3/6 sur internet. Tout le monde se couche jusqu’à un bon joueur lâche agressif au « cutoff » qui fait une relance standard du pot. Il est probable qu’il essaie de voler les blinds.

Un bon joueur, au bouton, suit simplement la relance du joueur agressif. Il est peu probable que le joueur au bouton possède une forte main, sinon il aurait relancé le joueur lâche agressif étant donné que cette position, avant le flop, n’est pas la meilleure pour jouer un « slowplay ». Il y a de donc bonnes chances pour que le joueur au bouton aime sa main, par rapport à celle que le voleur lâche agressif a probablement, mais qu’il ne l’aime pas assez pour relancer.

La petite blind se couche. Vous regardez vos cartes à la grosse blind et êtes ravis de voir 93o. Des mains poubelles comme celles-ci sont parfaites pour le fameux « Squeeze Play » car si vous avez eu tort dans le timing, vous pouvez facilement quitter la main avant le flop et, plus important, après le flop. Il y a maintenant 51 euros dans le pot après que le relanceur ait misé (21€) et ait été suivi.

Pour réaliser le « Squeeze-play », vous relancez à 64€ pour un total de 70€ (vous êtes déjà dans le coup pour les 6€ de la grosse blind). C’est maintenant 49€ de plus pour suivre pour le relanceur initial pré-flop.

Voici la beauté du « Squeeze Play » : la plupart du temps, vous aurez attrapé le joueur loose agressif en train de voler. Il se couchera instantanément car vous avez une image serrée et cette grosse relance des blinds montre une énorme force. Même s’il possède une grosse main, il devrait tout de même se coucher étant donné que vous avez montré une telle force. Il doit aussi se soucier de l’autre joueur qui peut relancer l’action, même s’il suit. Ce joueur se couchera la plupart du temps sur ce coup.

Le second joueur se couchera aussi probablement, car sa main n’a pas voulu voir autant d’action au départ, sinon il aurait relancé le relanceur initial. Il voulait probablement seulement jouer contre le relanceur loose et agressif. Il ne veut certainement pas jouer contre le joueur solide et serré qui vient juste de faire une grosse sur-relance depuis la grosses blind.

La plupart du temps, si vous vous assurez que toutes ces conditions sont réunies, les deux joueurs se coucheront et vous remporterez ce joli pot de 51$.

Si votre relance « Squeeze Play » fonctionne, vous pourrez alors montrer vos cartes à la table et être presque sûr d’obtenir de l’action dans le futur. C’est un grand coup pour relâcher une table serrée.

Si le coup ne marche pas, c’est à dire si un ou deux joueurs vous suivent, vous ne devez pas nécessairement abandonner le pot. Si le flop apporte un As ou un Roi sans tirage, faites une forte relance du pot (60%) sur vos suiveurs, ils ne vous suivront probablement pas.

Essayez-le parfois mais assurez-vous que la position est correcte. Ne le tentez pas trop souvent, ou après avoir montré un gros bluff, sinon vous obtiendrez de l’action quand vous ne la voulez pas.

Source Poker News

 

gta legende |
metalgear |
boblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | spartanseize
| battle
| programateurpilout