Manipulez vos adversaires

Stratégie de tournoi - Manipulez vos adversaires

Des concepts vraiment intéressants dans cet article sur la gestion du temps d’action, écrit une fois de plus par l’excellent Jeremiah Smith pour PokerNews :

« Peut-être qu’il ne m’aimait pas, tout simplement. Après tout, il avait annoncé quelques tours plus tôt : « Tu devrais faire attention. Je vais t’attraper », joignant le geste à la parole en pointant son index dodu et menaçant dans ma direction. Pour ma part je n’essayais pas spécialement de m’embrouiller avec lui ; je ne lui en voulais pas, mais je voulais ses jetons.

Il y avait plusieurs gros stacks à la table, et je me sentis assez à l’aise pour relancer (5-Clubs)(7-Clubs) à 2,5xBB depuis le hijack. Le fait que le cutoff me paie ne me dérangea pas, mais la situation se compliqua lorsque lebouton et la petite blind entrèrent aussi dans le pot en suivant. J’étais sur le point d’inviter la table voisine à entrer eux aussi dans le coup tant qu’à faire, lorsque Mr Index en grosse blind annonça une relance. Sa voix et son attitude trahissaient une grosse main.
J’étais sur le point de jeter la mienne dans le muck lorsque quelque chose m’arrêta. Mr Index avait une grosse main. Mr Index avait plus de 100 blinds. Mr Index était furieux après moi. Et je couvrais Mr Index. J’avais une main type de cash game (risque limité, récompense importante) dans une situation de cash game (tapis profonds). La plupart du temps, il va miser au flop et je me coucherai, mais parfois….

L’action se passa très vite, quatre battements de tambour : « flop — mise — tapis — suivi ».

Eliminons de suite tout suspense : avec un flop 9-6-8 ont peut dre que j’étais en bonne posture. Malgré tout, si j’avais changé la moindre chose à ma ligne de mise, ou pris ma décision avec quelques secondes de trop, Mr Index aurait eu l’opportunité de réfléchir, et peut-être fait un bon fold (notez que je dis un bon fold, pas un fold difficile – s’il réfléchit à ma main plus qu’à la sienne, jeter n’est pas si difficile). Au lieu de cela, Mr Index m’a quasiment poussé à tapis avec une paire. C’était une paire de Rois, certes, mais cela reste juste une paire, sur un tableau plutôt inquiétant.

Nous avions tous deux une telle profondeur de tapis à ce moment du tournoi qu’il n’y aucune raison qu’autant de jetons finissent au milieu avec seulement une paire en main. Si j’avais pris mon temps, réfléchissant aux options possibles, mon adversaire aurait pu se dire « Bon ce gars est un clown mais il pourrait bien avoir deux paires, un brelan, ou un double tirage. Même s’il n’a qu’un tirage, j’ai vraiment un très gros stack et je peux attendre un meilleur spot ». Encore pire, si j’avais tenté de jouer les acteurs, j’aurais probablement allumé des sirènes d’alarme dans son processus de réflexion.

Le poker est une question de schémas, et un jeu de rythme. Si vous bousculez le schéma habituel, vous perturbez leur rythme. Quand j’étais reporter sur des tournois constamment en voyage sur le circuit, j’avais pour habitude de garder un carnet pour noter tous les petits trucs et astuces appris en regardant les pros. Quelque part au milieu du carnet, j’avais gribouillé une pensée rapide :
« Agis vite, et ils agiront vite. Ralentis, et ils ralentiront.»

En d’autres termes, si vous ne voulez pas que votre adversaire pense à ce qu’il devrait faire, ne prenez pas le temps de réfléchir sur ce que vous voulez faire. Réciproquement, si vous voulez qu’ils prennent leur temps, soyer prudent, réfléchi et considérez patiemment chaque action. Contre un adversaire serré, vous devez faire cela notamment avant de tenter un semi-bluff si le tableau a une texture inquiétante. Ceci donne à votre adversaire la possibilité de réfléchir à toutes vos mains possibles, et parfois le forcer à coucher sa main.

En manipulant une chose aussi simple que le temps, vous pouvez manipuler vos adversaires et les faire agir de la manière qui vous convient le mieux. D’un certain côté, ce n’est pas différent de Mr Index essayant de m’intimider pour me dominer plus tard. Mais, cette tactique marche mieux parce qu’elle est moins évidente : vous manipulez vos adversaires au niveau subconscient.

En communication, on appelle cela la synchronisation. Lorsque pratiquée par une personne expérimentée sur une personne non avertie, cette technique de manipulation non-verbale peut, à l’extrême, vous permettre de faire accomplir à l’autre personne le geste que vous avez décidé de lui faire faire. Si vous avez décidé de lui faire se gratter l’oreille, vous pouvez y parvenir sans trop de difficulté, aussi étonnant que cela puisse paraître.

J’ai vu des joueurs vétérans appliquer ce concept d’autres façons encore plus créatives. Greg Raymer décrit cette tactique qu’il utilisa pour construire sa victoire au Main Event WSOP, dans le livre de Steve Rosenbloom « The Best Hand I Ever Played ». Avec 50 joueurs encore en course, un très actif Marcel Luske relance préflop en début de parole. Selon les propres mots de Raymer :

Manipulez vos adversaires dans 5. Stratégie 4a330162493af

« Je me disais avant de regarder mon jeu : si je retourne A-A ou K-K, au lieu de juste relancer à hauteur du pot, ce qui représentait un tiers de mon tapis, j’ai pensé que je pousserais mes 300.000$.»

« Mais ce que je vais faire c’est que si je retourne une de ces mains, alors très vite avec un grognement d’homme des cavernes, je vais envoyer mon tapis. Je vais alors rester très, très passif, et faire croire que tout cela est un scénario écrit, et ça l’est.

« Ainsi, il va se dire : ‘On dirait un script ; il a décidé de sur-relancer à tapis quoiqu’il arrive’. Et s’il a A-10 ou K-Q ou n’importe quelle main décente, il va payer.

« Je soulève mes cartes. Et j’avais vraiment une paire d’As. J’ai fait le grognement d’homme des cavernes. Et je suis resté sans bouger. Ca a en fait pris un bon bout de temps, mais il a fini par payer avec A-K.»

Il va sans dire que vous devriez utiliser ce genre de tactiques avec parcimonie. Sinon, elles vont perdre leur efficacité. Parfois il importe peu que vous soyez très malin ou pas, au final les cartes décideront de votre destin. Mais, si vous trouvez une bonne situation contre la bonne personne au bon moment, vous pourriez ramasser le genre de pots qui vous envoie tout droit en table finale. »

Source Jeremiah Smith pour PokerNews

 

gta legende |
metalgear |
boblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | spartanseize
| battle
| programateurpilout